La revengeance des duchesses

Duchesses Carnaval Québec

ACSA

Je vous présente cet organisme de manière humoristique, mais il n’en demeure pas moins que je vous invite à consulter leur site Internet. Comme je suis une passionnée des animaux, et comme les chats font partie intégrante de notre quartier, je ne pouvais pas passer à côté…

La semaine dernière, je suis allée visiter de grandes dames.

J’avais entendu des rumeurs concernant le grand dévoilement d’une reine qui avait lieu dans un centre d’accueil lévisien. Ce couronnement qui est la tradition depuis 5 ans, faire renaître les duchesses au sein de cette micro-ville.

Duchesse de Lévis

Duchesse de Lévis

Voici des paroles entendues parmi les duchesses :

« Je leur ai demandé de me mettre du rouge ça fait ressortir mon teint »

« Pouvez-vous lui descendre un peu sa couronne, elle est haute ! Voilà, c’est mieux comme ça»

« Allez, posez moi, profitez en ! »

Duchesse de Lévis

La fierté d’être duchesse était palpable, encore plus lorsque Bonhomme est apparu ! « Mes duchesses ! » qu’il disait ! Mme Léona Rhéaume a été élue Reine, mais juste la visite de bonhomme en avait ému plusieurs !

Duchesse de Lévis

Duchesse de Lévis

Duchesse de Lévis

Bonhomme, elles l’ont vu naître et c’est spécial car peu importe leur condition et situation de vie, elles s’en souviennent et lui ont toute déclarée leur amour.

Duchesse de Lévis

Duchesse de Lévis

Bref Bonhomme a su en charmer plusieurs dont moi-même, duchesse de Lévis !”

Duchesse de Lévis

Finlarmoiement ou l’art de surprendre

Finlarmoiement, collectif d’artistes virtuels de Québec a offert aux amateurs de littérature un livre aussi inusité qu’intriguant à l’automne dernier,  J’écrirai un livre de titres. Ils sont de retour, à la demande (lire la rescousse) de la Duchesse de Beauport avec deux productions renversantes sur le thème du Carnaval.

Dans un premier temps, une oeuvre sur carton. Quatre duchesses et une reine vous sont proposées avec leur «garde-couronne», sorte de garde-robe royale. Cette oeuvre virtuelle invite les internautes à couronner, au gré de leur humeur, la duchesse pour laquelle ils souhaitent la victoire.

Dans un deuxième temps, et c’est là que le gros fun commence, leur Générateur de manifeste a été modifié afin que vous en fassiez l’expérience carnavaleresque. Cet outil, qui vise à écrire rapidement des manifestes ludiques, a été remodelé pour répondre aux plus fines exigences de la Revengeance!

Soyez curieux, cliquez  ici et créez un manifeste céleste à l’effigie de votre duchesse préférée ( les options sont disponibles pour toutes les duchesses de la Revengeance!).

Finlarmoiement, je t’aime, je t’admire, tu es source intarissable de stimulation artistique pour moi.

En prime, je dépose ici le texte que le générateur de manifeste a créé pour moi-même, la Duchesse de Beauport.

De : Laboratoire Ismiste international

Manifeste de (ou du, ou de la)
Lindopuertisme

Carnavaleux, carnavaleuses, il est grand temps de glorifier notre
chouchou pour qu'enfin rougisse la fierté de nos bougies à 5 piastres.
Depuis hier, ma canne nous abreuve de Caribou. Alors, comment ne pas
applaudir la magnificence des grosses mascottes gonflées?

Nous voulons plus de liberté, de choix, de soulons inhabituels,
d'enthousiasme, de bruit. Plus d'action, d'énergie, de réflexions, de
danse, de hardiesse. Mais surtout, voilà qui est digne d'intérêt, plus
de folie pour le cœur splendide(s) de notre nation.

Le conformisme est une maladie! Continuons le combat!

Nous savons que la solution se trouve dans l'enthousiasme magnifique(s)
de la Duchesse de Beauport.

C'est pourquoi il nous semble essentiel de penser à elle un peu chaque
jour et de l'imaginer avec les cheveux orange et vêtue d'une peau
d'âne, parcourant avec élégance les allées du Réno-dépot de Beauport
avec encore en bouche les effluves d'un burger garni à son goût.

En foi de quoi nous signons:

Marie Duval Hétu
Martin Nadeau
Louis Rancourt

--

Envoyé via le générateur de manifestes Ismistes
disponible au http://finlarmoiement.com

Au lendemain de la parade…

Julia Daigle est de ceux qui vivent à fond la vie. Entre le mannequinat et les contraintes de la vie moderne, elle peaufine son art. Revenant d’un périple de plusieurs mois à New York, la jeune artiste a eu l’amabilité de se prêter au jeu de la duchesse de Beauport, soit celui de créer une oeuvre artistique ayant pour thème Le Carnaval.

Pour les curieux, elle fait partie de plusieurs expositions «clandestines» dans notre belle ville et exposera de façon bien officielle en avril prochain une série de dessin encre pochoir et collage à la galerie Usine 106U dans la ville lumière du Québec (je parle ici de Montréal).

 L’after-party de la parade

Le bonhomme prennant soin de sa duchesse malade à cause d’une trop grande consommation de caribou.

«Ouin, t’écris pas souvent!» Les robes de la duchesse du Vieux-Québec.

Duchesse du Vieux-Québec

Telle une maman réprobatrice qui attend des nouvelles de sa rebelle de fille partie au Cégep à l’autre bout de la province, vous aurez peut-être envie de me servir ce reproche, et je dois vous avertir tout de suite: ça se peut que je n’écrive pas très souvent.

Duchesse du Vieux-Québec

C’est que voyez-vous, loyaux sujets, votre duchesse du Vieux-Québec est une duchesse occupée. Je ne dis pas ça pour me vanter, TOUTES les duchesses ont une vie bien remplie, et je crois que c’est quand même tout à mon honneur que la mienne le soit à ras bord, mais ça me laisse peu de temps pour vous vanter mon quartier (par ailleurs fantastique) de toutes les façons, comme je souhaiterais ardemment pouvoir le faire.

Duchesse du Vieux-Québec

Je suis travailleur autonome dans le domaine du design de mode/ costume de scène et d’époque. Je suis également mère de deux super adorables bambins qui ne coopèrent pas toujours et qui ne sont pas du tout impressionnés par mon titre de duchesse. Je peux vous garantir qu’à l’heure de les mettre au lit, ma couronne ne m’est d’aucune utilité. Outre mon travail, mes obligations parentales et mon devoir de duchesse, je me suis enbarquée dans un projet super stimulant qui me dérobe un temps considérable: créer cent robes en un an, au profit d’organismes de charité. Vous voyez bien que même en me bourrant de Centrum Forte jusqu’à l’overdose, je n’ai jamais assez de 24 heures dans une journée!

Duchesse du Vieux-Québec

Tout ça pour dire que je vous fais aujourd’hui un petit post paresseux, ce qui devrait m’être généreusement pardonné pour les raisons mentionnées plus haut. Je vous livre une série de photos de mes robes, prises dans mon environnement naturel: le Vieux-Québec. Elles ont toutes été prises autour de chez moi, avec la plupart du temps quelques touristes interloqués qui me regardent depuis le coin de la rue, et parfois même un groupe guidé, qui demandent au guide ce que je fais.

Duchesse du Vieux-QuébecElles bénéficient du plus beau décor pour les mettre en valeur, un décor aux milles facettes, que l’on choisisse une ruelle un peu crade toute de tôle et de vieux béton sale, ou la somptuosité d’un parc qui surplombe les toits brillants.

De toute façon, c’est difficile de savoir où commencer pour vous parler du Vieux-Québec. Comme un banlieusard renfrogné dans cet historique dédale de rues, je me perds dans tout ce que mon quartier a à offrir. On pourrait penser que vous vanter le Vieux-Québec serait facile, mais c’est tout le contraire: tout a été dit sur ce quartier, tout le monde le connaît. Au point qu’ici, il est devenu cliché.

Duchesse du Vieux-Québec

Parce que oui, le Vieux-Québec est un endroit où il fait bon vivre! Je ne l’ai pas toujours pensé, mais la vie peut y être douce. Mon grand logement, sur une rue tranquille, me coûte le même loyer qu’un logement équivalent en surface de plancher dans Montcalm ou Saint-Jean-Baptiste (je le sais, j’en ai visité beaucoup).

Presque fusionné au Château Frontenac, non seulement je peux aller emprunter une tasse de sucre à Jean Soulard en bonne voisine d’en arrière, mais je suis en vacances dès que je passe le pas de la porte. Parce que c’est ça, le Vieux-Québec: se sentir le coeur léger comme un touriste en sortant de la maison.

Duchesse du Vieux-Québec

Se retrouver au coeur d’une foule de badauds qui traînent le pas nonchalamment, en admirant le décor, ça peut bien sûr être irritant lorsqu’on est pressé, mais on s’habitue vite à se faufiler, et la plupart du temps c’est agréable d’être parmi des gens qui sont détendus et de bonne humeur.

Dans le pire des cas, on se défoule en prenant un accent bizarre pour engueuler les gens et on passera pour un étranger qui ne sait pas vivre. On finit par se faire au rythme des touristes et des flâneurs. On joue au touriste: on sourit, on ne regarde pas où on va, on ralentit le trafic.

Duchesse du Vieux-Québec

Mes enfants ont le parc du Cavalier du Moulin, le parc Dugas-de-Mons et le parc du Jardin des Gouverneurs comme cour arrière. Si ce n’est pas assez grand pour assouvir leur envie de courir, les Plaines d’Abraham ne sont pas loin non plus.

Dans le Vieux-Québec, certaines habitudes de vie sont différentes d’ailleurs. Il faut regarder des deux côté avant de traverser, parce qu’une calèche peut arriver. On se retrouve souvent en train de dépanner des touristes perdus qui consultent leur carte au coin de la rue.

Duchesse du Vieux-Québec

Quand le premier coup de canon sonne, je sais qu’il est midi sans regarder l’horloge. Au second coup, si les enfants ne sont pas encore au lit, ça commence à être plus que temps: il est 21h30.

Il y a du bruit, comme partout, mais plus de musique, d’amuseurs publics, de trompettes de carnaval et de cloches d’églises que de sirènes de police ou de chants de tondeuses. Ce n’est ni la banlieue, ni la ville. C’est le Vieux-Québec, voilà tout.

Duchesse du Vieux-Québec

D’une certaine façon, pourtant, chaque duché se retrouve quelque part au détour d’un trottoir, dans le Vieux-Québec. Parce que vous ne le savez peut-être pas, mais mon duché a pas mal de petits coins secrets, cachés sous ses remparts de pierre âgés…

Non, mesdames et messieurs, le Vieux-Québec n’est pas un décor pour touristes hanté par quelques rabat-joie qui n’ont pas d’autre loisir que de vouloir la mort du RedBull ou du Moulin à Images. Le Vieux-Québec n’est pas un repaire de riches américains qui l’habitent deux heures par année.

Duchesse du Vieux-Québec

Le Vieux-Québec n’est pas un château-fort de l’aristocratie, peuplé de têtes blanches qui boivent du thé en ronchonnant contre le bruit des sabots qui martèlent les pavés.

Le Vieux-Québec abrite entre ses murs des jeunes, des artistes, des familles. Des gens de la classe moyenne qui ont choisi, eux aussi, de rendre vivante la carte postale. Des gens comme vous et moi. Des gens qu’il faut convaincre d’y rester, pour éviter qu’il ne devienne un décor vide, sans âme…

Duchesse du Vieux-Québec

Je vous le vanterai et vous le vendrai en idées. Bientôt, vous chercherez à devenir mes voisins. D’autant que je fais des maudits bons biscuits orange et chocolat…

Pour en savoir plus sur le Projet 100 Robes, visitez www.100robes.com

Du vrai monde de Beauport (1ière partie)

Yannick,  Location d’outils Beauport

Yannick, alias Boule, est un vrai de vrai gars. Sympathique, il a accepté, tout en rire, de partager avec moi quelques confidences hivernales dans le décor de Location d’outils Beauport où il travaille depuis 5 ans.

Ton plus beau souvenir du carnaval : En tant que vrai gars d’hiver (comme tous les hommes de Beauport), Yannick a travaillé pour le Carnaval. Ses plus beaux souvenirs sont tous ceux qu’il garde du travail accompli à grands coups de rires avec les gars de l’équipe technique.

Sport hiver favori : Fier Québécois avec un petit et un grand Q, Boule est fan de hockey. Il ne prend pas pour le Canadien, il est de ceux qui désirent ardemment le retour des Nordiques. Je parie bien fort qu’il sera servi dans les prochains mois…

Comfort food : La lasagne! De végé à carnivore, Yannick avale tout sur son passage!

Meilleur achat : Si vous passez par Location d’outils Beauport, je vous donne ma parole de duchesse, vous aurez un service exemplaire augmenté d’outils de qualité. J’en témoigne sur l’honneur des straps de déménagement qu’ils m’ont loué l’été dernier, lors de ma migration tardive vers mon duché.

Si vous y allez en hiver, en plus de rencontrer Boule, vous aurez la chance, parmi tous les outils inimaginables qu’ils ont en stock, d’y louer des chaufferettes. À ne pas négliger en ces temps de froids intenses.
Locations d’outils Beauport, un slogan :        

  «Si vous trouvez meilleurs prix ailleurs, nous le baisseront de 10%»

Saint-Jean-Baptiste : Capsule Histoire

Férue d’histoire, j’ai pensé vous proposer un petit parcours dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, à travers le nom de certaines de ses rues.

Commençons par la plus célèbre rue du coin, aujourd’hui havre des disquaires et des librairies d’occasion, la rue Saint-Jean. Nommée ainsi depuis le XVIIe siècle, la rue Saint-Jean doit son nom à l’arpenteur et ingénieur Jean Bourdon. Ce dernier avait tracé un chemin menant de la ville de Québec d’alors (secteur du Vieux-Québec d’aujourd’hui) à son « fief Saint-Jean », chemin qui deviendra la rue Saint-Jean.

Juste en bas de la rue Saint-Jean, se trouve la rue d’Aiguillon, là où les fenêtres des appartements « shakent » à chaque passage du bus 7. Nommée vers 1792, le nom de la rue d’Aiguillon vient de Marie-Madeleine de Vignerot (1604-1675), duchesse d’Aiguillon, nièce du cardinal de Richelieu et dame de compagnie de Marie de Médicis, la femme d’Henri IV. Bienfaitrice des missions de Nouvelle-France, c’est elle qui a financé la fondation de l’Hôtel-Dieu de Québec en 1637 et qui a payé le voyage des trois premières religieuses de l’ordre des Augustines qui prennent la responsabilité de l’hôpital en 1639. La rue d’Aiguillon est encore aujourd’hui le chef-lieu de la Duchesse D’Aiguillon, cette fois-ci le dépanneur le mieux fourni du coin en bières de microbrasseries.

Le quartier Saint-Jean-Baptiste étant constellé de côtes, j’en ai choisi deux parmi celles que j’emprunte fréquemment. Tout d’abord la côte Sainte-Geneviève, qui relie la côte d’Abraham à la rue Saint-Jean, doit son nom à Charles-Amable Berthelot Dartigny, qui aurait donné ce nom à la côte en l’honneur de sa femme, Geneviève Bazin, à la fin du XVIIIe siècle. Cette Geneviève était donc elle aussi une femme adulée, comme vos chères duchesses!

Ensuite, très agréable été comme hiver et réservée aux piétons, cyclistes et enfants en luge, la côte Badelard, qui relie la rue Arago dans Saint-Roch à la rue Lavigueur. Philippe-Louis-François Badelard (1728-1807) était chirurgien major pour le régiment de Berry, avec lequel il se rend à Québec et où il s’établit après la Conquête. Il y est devenu un chirurgien réputé et a notamment écrit un des premiers textes médicaux parus au Canada. Autrefois dénommée côte de la Négresse, la côte Badelard menait à une partie du quartier surnommée « le coin flambant » en raison de la prostitution qui y avait cours au 19e siècle. Une tenancière de race noire aurait alors résidé juste au coin de la rue Richmond, aujourd’hui rue Lavigueur.

Soleil sur les toits, rue Richelieu à Québec, par l’artiste Simone Hudon. Estampe publiée dans l’ouvrage Au fil des côtes de Québec (1967).

*Votre duchesse a consulté le Répertoire des toponymes de la ville de Québec pour vous raconter cette belle histoire. Pour découvrir l’histoire du nom des rues de

www4.ville.quebec.qc.ca/toponymie_repertoire/denominations.shtml

Le Buffet royal!

Beauport, Ô, Beauport. Comment parler de toi sans présenter au monde entier ta royauté. Personne ne pourra nier, en ton sein naît le Chemin royal, signe de ton rang élevé.

Sur ce chemin se dresse une des plus anciennes et plus importantes institution de ton duché : Le Buffet royal!

Attention, le prochain billet peut donner cr******** faim.

Le buffet royal est une entreprise familiale située au 2985, Chemin royal à Beauport, autrefois Giffard. Le restaurant a ouvert ses portes, au plus grand plaisir des amateurs de patates frites qui aiment savourer cette spécialité dans un stationnement chaud en été, en juillet 1956.

Fondé par M. Lorenzo Sansfaçon père qui, plus tard, cédera sa part à ses deux garçons (Lorenzo fils et Yves), le couru établissement comptant 60 places aura vu plusieurs métamorphoses au fil des années, allant de cabane à patates, en passant par un service au volant efficace pour connaître le look «dinner» qu’il adopte maintenant. Il va sans dire que cet aspect lui confère tout son charme et que les actuels propriétaires n’en changeraient pour rien au monde le décor.
Banquettes de simili-cuirs, comptoirs luisants, tabouret d’époque, serveuses chevronnées, desserts maison, tout y est pour vous faire rêver!

L’ambiance explique le succès qu’il connaît tant auprès des clients que des employés ( M. Donald Guillemette y a travaillé pas moins de 43 ans!). Même Bonhomme lui-même est venu rendre visite au Buffet, souligne Lucie Sansfaçon, co-propriétaire du lieu sacré.

À pied, en 800 (le resto est à quelque pas du terminus Beauport), en becycle ou en auto, on s’y rend pour déguster le célèbre hamburger géant (frites, bacon et garnitures répondant à vos plus orgiaques fantasmes culinaires), dont le secret réside dans le pain! En effet, le resto peut se targuer d’être parmi les deux seuls à Québec à posséder ce pain des dieux!

Oubliez les hamburgers «fancés» du Victor, pour une vraie vie royale, c’est au Buffet Royal à Beauport, que ça se passe!

Dans le but de satisfaire votre curiosité, j’ouvre ici un concours. Celle ou celui qui m’enverra la meilleure photo prise au Buffet Royal se méritera un snack en tête-à-tête avec la duchesse de Beauport.

Concours en vigueur drette-là et se terminant le 10 février 2011. Envoyez votre chef-d’œuvre à vanessa.lan.bell@gmail.com

Votez Beauport !

Duchesse de Beauport 

Profession, hobbies :
Animatrice et réalisatrice de L’Orgie, blogueuse fouineuse, futur enseignante au secondaire, éprise de littérature, aspirante journaliste à temps partiel et curieuse à temps plein, je n’aspire à rien de moins que de pouvoir décupler les heures d’une journée pour tout pouvoir voir, entendre et connaître.

Quel est le meilleur film de princesse que vous ayez vu et pourquoi?
Mes deux choix sont bestiaux. D’une part, Belle, de La Belle et la bête, pour son côté rêveur et littéraire, mais aussi parce qu’elle a fixé mes critères de sélection masculine pour le reste de mes jours! Il ne faut pas non plus négliger sa beauté! Comme j’ai rêvé d’être une jolie brune aux yeux bruns…  Quoique j’aie aussi rêvé d’avoir les cheveux orange comme la petite sirène et la princesse dans touftoufs et polluards, ce qui rend le tout un peu plus douteux.

Au final, je choisirais tout de même Peau d’âne, pour l’étrangeté et la beauté des images du film de Jacques Demy. Après tout, qui n’a jamais rêvé de se vêtir de peau d’animal entêté et putride dans laquelle  un prince qui nous aime réellement pour qui nous sommes nous y découvre… Quétaine? Oui. Sincère? Aussi.

Quand vous étiez enfant, vous rêviez de devenir…
Enfant, je rêvais de devenir enseignante (pour les collants qui viennent avec les copies, surtout les doux et ceux dont les yeux bougent), ballerine (parce que ma mère me rasait les cheveux et que je rêvais d’avoir l’air d’une « vraie » fille), duchesse – un rendez-vous prédestiné? (parce qu’enfin, le premier gars à qui j’ai demandé d’être mon chum se mordrait les doigts de m’avoir répondu « Ben non, t’es ben trop laide!») et, plus tard, rêve qui perdure et qui se traduit en plusieurs fichiers cachés sur mon ordinateur, écrivaine (parce que je pourrais finalement partager toutes les histoires qui m’habitent!).


Beauport ou Lindo Puerto, c’est selon, c’est l’invitation au voyage.

De ses plages chaudes sur le bord du Nil (de grands personnages tels Jacques Cartier et Camus ont écrits sur les beautés de la Baie de Beauport) jusqu’au «pit» de sable rappelant l’Algérie de Jean Leloup en passant par une végétation promettant un jardin aussi riche que celui d’Éden, Beauport est l’incarnation du paradis sur terre.

Beauport, c’est aussi le seul endroit où il peut pleuvoir au pied de son territoire tout en neigeant dans ses forêts éternelles. Étant les premiers à voir le soleil se lever sur la magnifique ville de Québec (Beauport est l’arrondissement le plus à l’est de la ville), on peut dire de Beauport que c’est le Soleil Levant de l’Amérique!

Votre coeur se gonfle lorsque vous quittez Beauport? C’est tout à fait normal. Car avec son Chemin Royal, et ses deux campings (dont un est une coop!) Beauport représente le début d’un pèlerinage pour la purification de votre esprit et l’élévation de votre âme. Il est compréhensible que de vous arracher à cette promesse d’un avenir meilleur soit pour vous douloureux.

Beauport, ce n’est pas que le temple du travailleur, du vrai de vrai gars (tel qu’on l’a maintes fois décrit) avec son Canadian Tire, Réno-Dépôt, Location d’outil Beauport, Walmart, Bureau en gros, Harvey’s et plus encore, c’est également le parfum d’une époque pas si loin où les gens prenaient le temps de prendre le temps. Avec ses bijouteries, ses boucheries et même ses pharmacies de quartier où on vous connaît par le nombre de pilules que vous devez ingurgiter chaque jour et son renommé Buffet Royal qui fait l’envie de tous les arrondissements, Beauport c’est une époque révolue qui perdure.

Beauport c’est également le souvenir d’un ciné-parc où plusieurs d’entre nous ont rêvé de leur premier french en se contentant de frôler la main de celui ou celle qui rendait les nôtres moites.

Beauport, c’est tout ce dont vous avez toujours rêvé à seulement 15 minutes de 800 des lieux de perdition habituels que vous fréquentez.

Beauport, c’est la vie. Votez Beauport!

Duchesse de St-Sauveur

Profession, hobbies :
En déménageant, dans le quartier Saint-Sauveur, je savais que je trouverais du boulot facilement. Cran, coque, boucles, chignons laqués et coiffures glamour pour vous servir. Amenez-moi des pouilleux, des pouilleuses, j’ai le don de revamper un look, même les cas les plus désespérés. Mon intérêt pour les ciseaux contondants s’est développé très tôt. À la maternelle, j’ai offert à l’institutrice une métamorphose comme cadeau de Noel.

Quelle femme représente pour vous la top des tops et pourquoi?
Turluter est mon hobbie préféré et je dois cette passion à un patrimoine de notre histoire musicale, La Bolduc qui est aussi ma broue préférée! Je veux dire… Y’a-t-il quelque chose de plus top que de léguer son nom à une bière pour réconforter le peuple.

Talent caché:
Personne ne se doute que je chasse à l’arbalète, en plus d’être habile de mes mains! Mon dernier chum, je l’ai gossé dans une bûche d’érable à sucre. Au bout de mes efforts, je peux dire que la ressemblance était frappante, mais lui n’a pas semblé apprécier ma sculpture, il l’a mise dans le foyer et notre relation s’est terminée. Personnellement, je pense qu’il ne supportait pas que j’ai des talents de gars que lui n’avait pas. Sans rancune Jimmy!

Quand vous étiez enfant, vous rêviez de devenir…
Une gagnante affranchie et vénérée des quiz télés. J’imaginais représenter fièrement mon patelin et mes proches en participant aux jeux de connaissances générales. Quand l’émission FA Si LA CHANTER était en ondes, j’aurais tout fait pour y assister. Il faut dire que Patrick Bourgeois m’a toujours fait rêver.

Saint-Sauveur
Dès que j’ai su qu’Alys Robi avait grandi ici, j’ai compris que les rues de Saint-Sauveur ne pouvaient qu’être le berceau de ma gloire. Je suis tombée amoureuse avec les patates du Coin que j’ai dégustées en me recueillant à la grotte à la vierge avec André Arthur et mon habit de camouflage acheté à rabais chez Latulippe.

Inspirée par Dany Turcotte, je me donne comme mission de faire comme dans la petite séduction. Il faut que les touristes sortent des murs de la vieille ville pour se laisser charmer par le vrai monde qui habite mon quartier. Pour ce faire, lorsque je serai reine, j’inviterai le Maire Labeaume à mettre en place son tramway Chicago/Saint-Sauveur.

Je peux vous assurer que le 12 février 2011, les rues, les maisons, les yeux de mes voisins, brilleront de tous leurs feux (sans toutefois brûler hahahahha) pour accueillir une fois de plus la reine du Carnaval dans son histoire populaire. Mon fer est chaud, mes faux cils sont déballés, ma robe est sur son cintre prête à être enfilée. Votez pour moé que jpuisse enfin la porter! Je le dirai pas assez, votez pour moé!