La revengeance des duchesses

Duchesses Carnaval Québec

Kaylynne la magnifique

Devant le constat de mon incapacité à faire des vidéos ou toute autre représentation visuelle, j’ai eu une bonne idée. J’ai décidé de faire appel aux meilleurs et plus fins créateurs de la ville de Québec et plus loin encore pour vous couper le souffle et vous divertir en passant par le blogue de Beauport. Voici une première d’une série de 6 que vous pourrez suivre jusqu’à 12 février, jour de mon couronnement!

Kaylynne, tu pars le bal!



Double couronnement…

Québécois, Québécoise, Beauportois, Beauportoise, Lévisiens, Lévisiennes, électeurs, électrices, voici pourquoi vous devriez voter Beauport & Lévis chaque jour et ce, jusqu’au 12 février prochain.

Surement en avez-vous entendu parler sur la web télé du journal de Québec ou encore dans le journal du même nom, Marion Desjardins et moi-même faisons front commun pour exiger un double couronnement, première dans l’histoire des duchesses et de la Revengeance.

Deux […] compétitrices originales sont aussi à surveiller de par leur association. En effet, la duchesse de Beauport, Vanessa Bell, ainsi que la représentante de Lévis, Marion Desjardins, ont décidé d’unir leur pouvoir pour mieux régner.

« On veut que la Rive-Sud et la Rive-Nord de Québec soient dans une bulle d’amour unie. Si on gagne, on promet de construire un pont entre Lévis et Beauport pour désengorger le trafic le matin! Il y a déjà des esquisses qui ont été faites et qui seront sur notre blogue! », a plaidé, le plus sérieusement du monde, Vanessa Bell.

Les alliées rappellent d’ailleurs qu’il n’y a jamais eu, dans toute l’histoire des duchesses – autant celles du Car naval que celles de la Revengeance – un double couronnement. « C’est le moment! », a scandé la représentante de la RiveSud.

-       Journal de Québec, 28 janvier 2011

Si vous nous élisez, nous vous promettons de mettre en branle les démarches afin de faire construire un pont entre Lévis et Beauport. M.Labeaume n’a qu’à s’tenir, les duchesses arrivent en ville!

Quel habitant de la Rive Sud n’a jamais rêvé d’aller faire une promenade à vélo ou en auto aux majestueuses Chutes Montmorency ou encore de manger une bonne «molle» réputée de Ste-Pétronille sans devoir y mettre 1h30 ?!

Lévis n’est-il pas le Cuba de Québec et Beauport son géo? Pour une expérience gagnante, il faut les réunir.

Par ailleurs, ce même pont désengorgera de façon significative le trafic matinal qui, pour les gens comme moi qui ont une peur bleue des ponts, verront leur phobie se transformer en un véritable moment de sublimation. Un vote pour Beauport et un vote pour Lévis, c’est un vote pour l’avenir. Un avenir meilleur où les citoyens de la Rive Sud et de la Rive Nord seront enfin regroupés dans une seule et grande cause royale, l’amour de leurs duchesses!

Voici une esquisse du pont que vous verrez apparaître sous peu dans votre paysage urbain, lors du  double couronnement Beauport-Lévis. Plans réalisés par Marion Desjardins.

Cœur de Loup, Le Saint, Jupon Pressé.

Jeudi dernier, au Cercle, les duchesses vous présentaient un numéro spécial pour vanter leurs talents. Maryon Desjardins et moi-même avons fabriqué un photo-roman, juste pour vous, fidèles sujets.

Afin de le réaliser, nous avons eu besoin d’aide et certains commerçant et artistes très généreux nous ont accordé le bonheur d’une commandite. Leurs adresses figuraient déjà dans notre calepin parmi nos repères chouchous de la ville et question de leur faire honneur et de vous faire découvrir ce qui se fait de bien à Québec, voici un premier reportage de deux.

crédit photo : Maryon Desjardins, http://www.flickr.com/photos/llama-ryon/

Si vous êtes une fille, que vous aimez la mode, que vous êtes à l’affût des tendances hypes et vintages dans la ville de Québec, vous connaissez très certainement Cœur de Loup, designer beauportoise coup de cœur de plusieurs personnes à Québec dont on peut se procurer les créations depuis quelques mois déjà au Jupon Pressé.
Toujours dans le vent, après un premier défilé automne-hiver acclamé, la créatrice revient en force avec une idée rétro-tendance qui s’inscrit dans la plus pure des traditions québécoises : le marché aux puces !

Attention, le 29 janvier (aujourd’hui) doit être marqué d’un X pour les curieux et curieuses qui voudraient se procurer toutes sortes de coquetteries qui réchauffent le coeur en cette saison hivernale!

Pour lire l’entrevue que Cœur de Loup nous a accordé dans le cadre de l’évènement Les puces de Cœur de Loup,  cliquez ici

Les puces de Cœur de Loup, c’est ce samedi 29 janvier au bar coop l’Agitée de 12h à 17h

Le saint : coiffeur artiste, espace urbain, esprit libre

Le salon de coiffure Le Saint, 738 rue St-Joseph, est né d’une passion commune pour la mode et l’amour de la beauté capillaire. Les anciens coiffeurs du Jumbo Jumbo ont abandonné le navire pour tenter de devenir capitaine de leur propre bateau et ils ont vu leur initiative couronnée de succès.

Vous êtes à la recherche d’un ou d’une sympathique coiffeur (coiffeuse) qui puisse vous donner un véritable look de duchesse et ce dans un décor à couper le souffle, c’est au Saint que vous le/la trouverez.

« J’ai habité à Québec durant 2 ans, et c’est ainsi que j’ai connu Yanick. C’est tout simplement le meilleur coiffeur !! Je suis de ces filles “assez” exigeante en ce qui attrait à mes cheveux. Tout doit être absolument parfait. Arrivée au salon je tente d’expliquer ce que j’espère comme nouvelle coupe et à tout coup je ressort plus que satisfaite. Maintenant je suis retournée dans mon petit coin de pays qu’est Sept-Îles, mais je vais tout de même une fois par mois à Québec rendre visite à mon coiffeur… ça vaut le déplacement ! »

Conseil de Beauport, demander Kathlyne, c’est ma mienne pis elle est extraordinaire !

La superbe boutique Jupon Pressé n’a plus besoin de présentation. Rapidement devenue la boutique chouchou des femmes coquettes de la ville, des amoureuses des années ’50 et des ferventes de créations québécoise, le lieu de rêve n’a de répit que lorsqu’il est fermé.

Les propriétaires, Josiane et Sylvie sont toujours à l’affût des nouvelles tendances rétro. Que ce soit pour les vêtements, mais également pour les accessoires et les bijoux, parions qu’elles réussiront à coup à dénicher ce que vous voulez. Demandez-leur d’ouvrir leur commode secrète, vous verrez, c’est plein de merveille !

Preuve qu’à Beauport, on a l’esprit d’entraide et le cœur su’à main, cet article peut servir également de pub gratuite pour les Duchesses de St-Sauveur, St-Roch et St-Jean-Baptiste.

Votez Beauport !

Le Buffet royal!

Beauport, Ô, Beauport. Comment parler de toi sans présenter au monde entier ta royauté. Personne ne pourra nier, en ton sein naît le Chemin royal, signe de ton rang élevé.

Sur ce chemin se dresse une des plus anciennes et plus importantes institution de ton duché : Le Buffet royal!

Attention, le prochain billet peut donner cr******** faim.

Le buffet royal est une entreprise familiale située au 2985, Chemin royal à Beauport, autrefois Giffard. Le restaurant a ouvert ses portes, au plus grand plaisir des amateurs de patates frites qui aiment savourer cette spécialité dans un stationnement chaud en été, en juillet 1956.

Fondé par M. Lorenzo Sansfaçon père qui, plus tard, cédera sa part à ses deux garçons (Lorenzo fils et Yves), le couru établissement comptant 60 places aura vu plusieurs métamorphoses au fil des années, allant de cabane à patates, en passant par un service au volant efficace pour connaître le look «dinner» qu’il adopte maintenant. Il va sans dire que cet aspect lui confère tout son charme et que les actuels propriétaires n’en changeraient pour rien au monde le décor.
Banquettes de simili-cuirs, comptoirs luisants, tabouret d’époque, serveuses chevronnées, desserts maison, tout y est pour vous faire rêver!

L’ambiance explique le succès qu’il connaît tant auprès des clients que des employés ( M. Donald Guillemette y a travaillé pas moins de 43 ans!). Même Bonhomme lui-même est venu rendre visite au Buffet, souligne Lucie Sansfaçon, co-propriétaire du lieu sacré.

À pied, en 800 (le resto est à quelque pas du terminus Beauport), en becycle ou en auto, on s’y rend pour déguster le célèbre hamburger géant (frites, bacon et garnitures répondant à vos plus orgiaques fantasmes culinaires), dont le secret réside dans le pain! En effet, le resto peut se targuer d’être parmi les deux seuls à Québec à posséder ce pain des dieux!

Oubliez les hamburgers «fancés» du Victor, pour une vraie vie royale, c’est au Buffet Royal à Beauport, que ça se passe!

Dans le but de satisfaire votre curiosité, j’ouvre ici un concours. Celle ou celui qui m’enverra la meilleure photo prise au Buffet Royal se méritera un snack en tête-à-tête avec la duchesse de Beauport.

Concours en vigueur drette-là et se terminant le 10 février 2011. Envoyez votre chef-d’œuvre à vanessa.lan.bell@gmail.com

Votez Beauport !

Duchesse de Beauport 

Profession, hobbies :
Animatrice et réalisatrice de L’Orgie, blogueuse fouineuse, futur enseignante au secondaire, éprise de littérature, aspirante journaliste à temps partiel et curieuse à temps plein, je n’aspire à rien de moins que de pouvoir décupler les heures d’une journée pour tout pouvoir voir, entendre et connaître.

Quel est le meilleur film de princesse que vous ayez vu et pourquoi?
Mes deux choix sont bestiaux. D’une part, Belle, de La Belle et la bête, pour son côté rêveur et littéraire, mais aussi parce qu’elle a fixé mes critères de sélection masculine pour le reste de mes jours! Il ne faut pas non plus négliger sa beauté! Comme j’ai rêvé d’être une jolie brune aux yeux bruns…  Quoique j’aie aussi rêvé d’avoir les cheveux orange comme la petite sirène et la princesse dans touftoufs et polluards, ce qui rend le tout un peu plus douteux.

Au final, je choisirais tout de même Peau d’âne, pour l’étrangeté et la beauté des images du film de Jacques Demy. Après tout, qui n’a jamais rêvé de se vêtir de peau d’animal entêté et putride dans laquelle  un prince qui nous aime réellement pour qui nous sommes nous y découvre… Quétaine? Oui. Sincère? Aussi.

Quand vous étiez enfant, vous rêviez de devenir…
Enfant, je rêvais de devenir enseignante (pour les collants qui viennent avec les copies, surtout les doux et ceux dont les yeux bougent), ballerine (parce que ma mère me rasait les cheveux et que je rêvais d’avoir l’air d’une « vraie » fille), duchesse – un rendez-vous prédestiné? (parce qu’enfin, le premier gars à qui j’ai demandé d’être mon chum se mordrait les doigts de m’avoir répondu « Ben non, t’es ben trop laide!») et, plus tard, rêve qui perdure et qui se traduit en plusieurs fichiers cachés sur mon ordinateur, écrivaine (parce que je pourrais finalement partager toutes les histoires qui m’habitent!).


Beauport ou Lindo Puerto, c’est selon, c’est l’invitation au voyage.

De ses plages chaudes sur le bord du Nil (de grands personnages tels Jacques Cartier et Camus ont écrits sur les beautés de la Baie de Beauport) jusqu’au «pit» de sable rappelant l’Algérie de Jean Leloup en passant par une végétation promettant un jardin aussi riche que celui d’Éden, Beauport est l’incarnation du paradis sur terre.

Beauport, c’est aussi le seul endroit où il peut pleuvoir au pied de son territoire tout en neigeant dans ses forêts éternelles. Étant les premiers à voir le soleil se lever sur la magnifique ville de Québec (Beauport est l’arrondissement le plus à l’est de la ville), on peut dire de Beauport que c’est le Soleil Levant de l’Amérique!

Votre coeur se gonfle lorsque vous quittez Beauport? C’est tout à fait normal. Car avec son Chemin Royal, et ses deux campings (dont un est une coop!) Beauport représente le début d’un pèlerinage pour la purification de votre esprit et l’élévation de votre âme. Il est compréhensible que de vous arracher à cette promesse d’un avenir meilleur soit pour vous douloureux.

Beauport, ce n’est pas que le temple du travailleur, du vrai de vrai gars (tel qu’on l’a maintes fois décrit) avec son Canadian Tire, Réno-Dépôt, Location d’outil Beauport, Walmart, Bureau en gros, Harvey’s et plus encore, c’est également le parfum d’une époque pas si loin où les gens prenaient le temps de prendre le temps. Avec ses bijouteries, ses boucheries et même ses pharmacies de quartier où on vous connaît par le nombre de pilules que vous devez ingurgiter chaque jour et son renommé Buffet Royal qui fait l’envie de tous les arrondissements, Beauport c’est une époque révolue qui perdure.

Beauport c’est également le souvenir d’un ciné-parc où plusieurs d’entre nous ont rêvé de leur premier french en se contentant de frôler la main de celui ou celle qui rendait les nôtres moites.

Beauport, c’est tout ce dont vous avez toujours rêvé à seulement 15 minutes de 800 des lieux de perdition habituels que vous fréquentez.

Beauport, c’est la vie. Votez Beauport!