La revengeance des duchesses

Duchesses Carnaval Québec

INVITATION, sur glace!

La Duchesse de Montcalm,

vous convie avec les autres duchesses à une fin de journée patinage,

le samedi, 6 février prochain, au Carré d’Youville

(secteur de Sophie, Duchesse du Vieux)

dès 15 heures !

Cela vous donnera l’occasion de poursuivre vers le château de bonhomme après :)

On vous y attend !

Moi j’connais une chanson…

Quelle chanson vous énerve le plus?

Pour débuter, voici un hyperlien qui vous testera sur votre aptitude à conserver votre calme lors de cette situation

Bonne chance !

Martine, duchesse de Montcalm

Une Duchesse dans Montcalm

Je t’aime bonhomme ! Lire la suite »

Mont calme, le jour…

Avec ardeur  j’ai marché, en pleine heure de pointe,  le parcours d’Ouest ( Ave Belvédère) en Est  ( Ave de Salabery) que la parade du Carnaval empruntera lors du défilé de la Haute Ville sur le boul.René Lévesque. Et croyez moi ou pas mais les gens ne cessaient pas de vouloir se faire prendre en photos avec moi. Les gens du quartier Montcalm sont vraiment fiers de leur Duchesse Martine.En passant par l’avenue de Bougainville, c’est là que j’ai réellemnt pris conscience de tout l’amour enveloppant que les résidents me donnent en admirant ces magnifiques arbres ornants qui trônent en roi et maître, tout comme moi dans mon duché. Lire la suite »

Mont calme, la nuit…

Lire la suite »

Duchesse de Montcalm

Profession, hobbies ou autres? : Étant la doyenne des duchesses, je me dois de leur enseigner les bonnes manières en chantant des airs qui demeurent dans leur tête jusqu’aux petites heures du matin. De plus, je dois apprendre à parler et à comprendre leurs langues parfois insensées et censurables…

Je dois également tenter de faire comprendre mon extravagante manie de vouloir tout faire. J’adore collectionner les ailes brisées et les odeurs de parfums qui réconfortent.

Je suis passionnée de tout et de rien. Je milite constamment pour les droits des enfants dans le monde et je me donne éperdument pour que chaque humain retrouve son jeune cœur.

Quelle est votre couleur rose préférée? : Banalement, vous diriez que le rose est le résultat du rouge avec du blanc. Mais détrompez-vous ! Pensez UNIQUEMENT au sirop de fraise mélangé à du lait… Miam! Pour ma part, sincèrement, j’opte pour le damier d’une variété de tous les roses, car un seul ton s’ennuie…

Quel est le meilleur film de princesse que vous ayez vu? : Assurément la princesse de Clèves de Madame de La Fayette, adapté par le fameux Jean Cocteau. C’est la MEILLEURE princesse, bon !  Elle a vécu dans ses tourments intérieurs pour avoir juré fidélité à son mari alors qu’elle éprouvait passionnément de l’amour pour le beau et séduisant duc de Nemours.

Quelle femme représente pour vous la top des tops et pourquoi? : Jeanne d’Arc pour sa droiture et pour avoir cru en elle, avoir eu foi.

Votre talent caché? : Je suis extrêmement douée pour aller puiser dans vos fonds de tiroirs de frigo et vous concocter de mémorables repas… Si vous votez pour moi, je vous le prouverai!

Quand vous étiez enfant, vous rêviez de devenir… : Une femme qui pourrait suivre sa voie, sa voix.

Que seriez-vous prête à faire pour devenir LA Reine? : Rien pour vous acheter, MAIS j’ai la possibilité de vous convaincre par un seul et unique sourire charmant! Sauriez-vous résister? Hmmm…

La duchesse de Montcalm, Martine «papillonne » Hébert avec la collaboration de Louis Joseph de Montcalm-Gozon, marquis de Montcalm vous présente…

Ballade dans le quartier Mont-calme

Trilala Trilalala Lalère… Le vent est glacial comme à chaque Carnaval, mais mon cœur est joyeux en pensant à la voix caverneuse et réconfortante de Bonhomme. Je suis si bien à Mont- calme. Quelques enfants jouent dans la cour de l’école Anne-Hébert et se défient de monter l’araignée le plus rapidement possible. J’entends les cloches de l’Église Saints-Martyrs-Canadiens qui sonnent les baptêmes. Les familles deviennent de plus en plus nombreuses. Je croise des voisins promenant leur chien, un père damnant la poussette qui ne veut pas avancer sur le trottoir enneigé. OUPS ! Un tas de neige tombe sur mon diadème. Je regarde vers le haut et de malencontreux moineaux se trémoussent les ailes.

À tous les coins de rue de Mont- Calme, vous semblez enveloppé par les branches venant des immenses arbres qui recouvrent ses rues. Enfin arrivée sur René-Lévesque, je me fais arroser le bas de ma robe par de la gadoue, mais je ne désespère pas, je vais prendre un bon thé chaud au Café Krieghoff, raquettes à mon dos. La vie butine autour de moi. On me salue de manière courtoise en me souriant ou en me klaxonnant. L’éclairage de Noël est demeuré sur les maisons et les condos en prévision de la deuxième parade du Carnaval pour donner vie aux escaliers du quartier et conserver sa fière allure et sa notoriété.

J’arrive sur le coin Cartier, j’ai mon film de répertoire de Cocteau à aller porter au Cinéma Cartier. Je croise les piétons et les touristes qui passent, repassent et reviennent. Ça se bouscule et je reçois quelques coups de coude dans le bas des reins. Une fois sur Cartier, je regarde sourire en coin, les terrasses enneigées des multiples restaurants branchés. Considérée comme l’un des plus beaux secteurs commerciaux urbains de la ville de Québec, l’avenue doit son nom à Sir Georges-Étienne Cartier, père de la Confédération canadienne. Aucune photo de lui par contre. J’essaie de me l’imaginer. Je traverse la rue pour aller dire un petit bonjour à Monsieur Pinoche et m’acheter quelques dragées de la confiserie…

Je retraverse pour aller prendre mon thé et lire les nouvelles de Bonhomme dans le journal. Il paraît qu’il y a de merveilleuses duchesses. Bien réchauffée, je vais faire mes emplettes pour la fête carnavalesque de ce soir à Provisions inc. Je demande de me livrer mes achats dans quelques heures, le temps de butiner encore… Mes papilles se tortillent en pensant à mon dernier yogourt glacé du Glacier d’Aberdeen que je devrai attendre jusqu’au printemps. Je passe devant les Halles de Cartier, mais pas le temps de m’y arrêter et de fouiner aujourd’hui. Je me dirige vers Grande-Allée. Je passe devant la magnifique Église Sainte-Dominique et je poursuis ma route pour aller voir les dernières expositions au Musée des beaux-arts de Québec. Je ne peux pas résister, je vais faire l’activité artistique proposée pour offrir une œuvre à Bonhomme! Je reprends mon sac de raquettes et hop je les enfile pour aller marcher sur Les Plaines d’Abraham ensoleillées. Mouais, beaucoup moins de courageux qu’à l’été! Le temps file, je dois me préparer, car ce soir, je vais au Le théâtre Périscope. Retour à la case départ avec dans la tête de raconter Mont-Calme dans l’oreille de Bonhomme…